Quelques mois après mon arrivée à la direction de la Clinique, nous avons subi de fortes chutes de neige (février 1985). Suite à mon expérience lors de mon séjour au Canada, où beaucoup de collaborateurs restaient bloqués chez eux lors d’intempérie faute de moyens de transports, et habitant dans la région lausannoise, j’ai décidé de me rendre à 6h du matin à la Clinique pour aider le personnel de maison à nettoyer les chambres. Toutefois, quel fût mon étonnement à mon arrivée, tout le personnel était présent et à l’heure. Vive la ponctualité suisse…