Mon premier souvenir remonte à bien longtemps mais reste ancré dans ma mémoire.
En effet, jeune étudiante, suivant les cours de journalisme de feu M. Jean-Pierre Chuard, j’avais dû faire un article pour 24Heures relatant l’audace de Charles Krafft et de sa prise de position dans le fait d’opérer une apendicectomie stersorale perforatrice. Le pire pour lui en effet était de ne rien faire!
Par ailleurs la clinique était aussi connue dans toute la Suisse romande par sa soeur qui donnait des cours de puériculture jusque dans les villages les plus reculés du Jura… Mon Dieu quelle éducation stricte…